ethel

Ethel Côté
Présidente et fondatrice d’Institut social
PDG mécènESS
Formatrice certifiée de Coop Zone et du mouvement en transition.

Ethel Côté est une agente de changement qui s’investit en développement des personnes, des collectifs et des communautés depuis plus trente cinq ans.  Elle a formé plus de 30 000 personnes et a développé une centaine d’ateliers et de cours qu’elle rêvait d’offrir à un plus grand nombre de gens.  Cette plateforme dynamique rend la chose possible.

“Je suis si fière que l’Institut social voit le jour et que nous nous mobilisons pour réussir ce projet de renforcement des compétences pour les leaders d’aujourd’hui et de demain. Merci Frederic, Ginette et Chantal de partager ce rêve un peu fou qui fera la différence.” 

Frederic-Sune-2015-200x300

Frederic Sune
CEO, WP Expert

Frédéric Sune est un multipreneur créatif, une personne avec de nombreux intérêts et talents. Il aime développer de multiples centres de profits. Voici une liste non exhaustive des entreprises sur lesquels il travaille présentement: https://fredericsune.com/

“Lorsque Ethel m’a présenté son projet Institut Social, j’ai tout de suite vu l’immense potential et aimer l’idée d’aider les entrepreneurs sociaux à réaliser leurs rêves. Après plusieurs mois d’efforts, Institut Social est maintenant en ligne avec toute une équipe en arrière pour en faire un succès.”

chantal-nadeau

Chantal Nadeau
Fondation Azione

Chef de file au sein de la francophonie ontarienne, femme d’affaires, infographiste, consultante en marketing et en gouvernance, gestionnaire de projets touristiques et patrimoniaux, Chantal Nadeau est une promotrice du développement économique de l’Ontario français et bénévole.  Elle siège présentement sur plusieurs conseils d’administration dont Centre espoir Sophie, l’Écho d’un peuple et Femmes entrepreneures et professionnelles.

Maintenant Chantal se consacre à son entreprise de marketing et de graphisme, Azione, tout en poursuivant sa mission personnelle dans le domaine communautaire.

ginette-gratton

Ginette Gratton

Ce qui est le plus important pour moi, c’est mon cheminement intérieur. C’est ma quête pour faire émerger cette joie imprenable qui nous définit tous et toutes, et qui, plus que nos actions, élève le milieu dans lequel nous nous trouvons.

Ginette Gratton a développé une expertise en communication, en production télévisuelle,  en développement communautaire et en éducation.

Détenant une maîtrise en éducation de l’Université d’Ottawa, Depuis 1970, Ginette a enseigné aux paliers élémentaire, collégial et aux études supérieures de l’Université d’Ottawa.

En tant que gestionnaire, elle a instauré les services aux étudiants handicapés à l’Université d’Ottawa. Elle a  été directrice générale de l’Association française des conseils scolaires de l’Ontario où elle a mené trois cas devant les tribunaux pour obtenir la gestion scolaire pour les francophones. Elle a aussi rédigé La Vision de l’école française en Ontario (1990) puis Parents, partenaires en éducation (1992), deux documents phares en éducation franco-ontarienne.

Fondatrice du Groupe GMG (1990), elle a dirigé plus d’une centaine de projets en  développement communautaire et en communication au Canada et en Afrique. Elle est reconnue pour son expertise dans le vivre-ensemble.

Croyant fermement dans le pouvoir de la télévision communautaire comme outil de d’épanouissement d’une communauté, depuis 1985, elle produit et anime des émissions à la télévision communautaire d’Ottawa.  Elle est reconnue pour ses entrevues qui parlent d’enjeux sociaux et de dépassement personnel dans le cadre du talk-show « Pour tout l’amour du monde «  et de l’émission  « Ginette Gratton reçoit ».

Très engagée dans sa communauté, elle a fondé le journal Perspectives Vanier (2003) et a été membre de l’équipe stratégique de S.O.S Montfort (1997-2002). Suite à ses interventions, la Ville d’Ottawa accorde une désignation patrimoniale à l’Église Saint-Charles de Vanier, lieu de fondation de l’Ordre de Jacques-Cartier (2013). Elle est présentement présidente du Comité des champions de la Maison de l’Est, une nouvelle maison de soins palliatifs francophone d’Ottawa. Elle est aussi membre du conseil d’administration de la Maison Marie-Louise, un centre d’aide aux familles qui cherchent à améliorer leur qualité de vie.

En 2012, la Fédération pour la paix universelle et la Fédération interreligieuse et internationale pour la paix dans le monde lui décernent le titre d’Ambassadrice de la paix.  En 2013, la Ville d’Ottawa lui décerne l’Ordre d’Ottawa et en mars 2017, l’Assemblée des parlementaires de la francophonie la nomme Chevalière de l’Ordre de la Pléiade.